Comment préparer son apnée et l’améliorer : la diffusion d’huiles essentielles

Que vous pratiquiez la profondeur sans palme, le poids constant, la photo ou la chasse sous marine, il peut être frustrant de ne plus progresser, de ne pas atteindre la profondeur désirée lors d’un entrainement en mer.

Fatigue, stress, bien des facteurs peuvent influencer les performances de l’apnéiste.

Or des pratiques simples et efficaces peuvent faire la différence dans l’eau.

Omniblue Freedive, en collaboration avec Vincent Sabatier, naturopathe installé en Genève, vous délivre quelques conseils simples autour de l’aromathérapie qui devraient améliorer votre plongée en apnée ou simplement mettre toutes les chances de votre côté pour vos futures séances.

Les huiles essentielles en diffusion : pourquoi et comment certaines essences diffusées aident la respiration et la relaxation.

Respiration et odorat : le nez, cet organe multifonctions

Au milieu de notre visage, à la tête de notre système respiratoire, le nez est également l’organe de l’olfaction. Ainsi, si 15 000 litres d’air transitent quotidiennement par nos fosses nasales, quantités d’odeurs y plongent également.

Notre nez nous aide donc à contrôler notre respiration et à humer notre environnement.

Mais si l’inspiration – expiration se pratiquent la plupart du temps sans émotions, l’odorat a ce pouvoir de réveiller nos sens. Et pour cause. L’odorat est le système sensoriel le plus ancien et le plus primitif, celui dont l’accès au cerveau est le plus direct ; directement relié au système limbique c’est-à-dire avec l’ensemble des zones du cerveau connues pour jouer un rôle dans l’olfaction, la mémoire et la régulation des émotions.

Une étude de 2005 de l’université d’Oxford s’intéressant aux effets de la stimulation olfactive, a ainsi démontré que la diffusion de l’odeur de menthe poivrée améliorait les performances des participants soumis à un exercice impliquant une double tache complexe.

Notre environnement olfactif joue donc un rôle déterminant dans notre état d’esprit mais également dans nos aptitudes mentales et physiques.

Expirez, inspirez, sentez, oui mais pas n’importe quoi

La solution résiderait-elle dans un simple désodorisant ? Malheureusement, non.

Nous passons près de 80% de notre temps dans des locaux ou des transports saturés de polluants volatiles que nous inhalons.

Colle, peinture, moquette, humidité, … les sources de pollution de l’air intérieur ne manquent pas.

Aussi, l’utilisation de bougies parfumées, d’encens, ou de parfums pour accompagner par l’olfaction votre préparation à la plongée en apnée, augmentera la dégradation de l’air.

La clé ? Les huiles essentielles diffusées à froid. Elles permettent de créer un environnement olfactif sain. En effet, chauffer des huiles essentielles, avec par exemple une bougie, peut modifier la structure des molécules aromatiques, elles perdent alors leur efficacité et peuvent même devenir toxiques.

En mode olfactif et bien utilisées, les huiles essentielles peuvent stimuler, et modifier la concentration. Elles jouent également sur notre état émotionnel et influencent le système neurovégétatif (activité cardiaque, tension sanguine, respiration, température du corps, etc). Enfin, elles agissent directement sur la production d’hormones et stimulent les endorphines.

Le bon usage pour préparer sa prochaine performance ! Mais quelles huiles utiliser et de quelles façons ?

Les bonnes pratiques pour profiter des huiles essentielles en dispersion avant une plongée en apnée

Huiles essentielles et diffuseur à froid pour apnée © Omniblue Freedive

La diffusion à froid est à favoriser. En respirant directement le flacon (attention toutefois à ne pas faire entrer en contact vos muqueuses et les huiles, il existe un risque d’irritation des tissus muqueux) ou en utilisant une touchette de parfumeur.

Vous pouvez également utiliser un diffuseur non chauffant.

Plusieurs options :

  • Les diffuseurs à ultra sons et brumisateurs : une vibration haute fréquence transforme une petite quantité d’eau et d’huiles essentielles en une brume olfactive chargée de molécules. Les brumisateurs demandent une plus grande quantité d’eau ils sont donc moins efficaces d’un point de vue thérapeutique.
  • Les nébuliseurs : pour une propagation optimale. Une vibration vient séparer et diffuser les molécules aromatiques en particules très fines. Dispersées ainsi dans l’air, elles sont plus facilement inhalées. Attention ce dispositif est fragile et requiert un entretien régulier. On le recommandera pour de grandes pièces.
  • La diffusion par ventilation : quelques goutes d’huiles essentielles déposée sur une surface absorbante (coton, buvard, …) et le souffle d’air du ventilateur fait s’envoler les notes aromatiques dans l’air. Pratique d’utilisation mais attention au bruit du moteur.

Quelles huiles essentielles diffuser ? Vincent Sabatier, naturopathe et apnéïste propose les essences suivantes (seules ou en synergies)

Pour travailler la respiration :

  •  les huiles essentielles d’épinette noire, de pin sylvestre, de sapin baumier pour leurs propriétés balsamiques (elles calment  les muqueuses respiratoires).
  • l’eucalyptus radiata, le ravinstara, le myrte pour les effets mucolytiques (fluidifiants) et expectorants

Pour accompagner votre relaxation :

  • les huiles essentielles d’orange zeste, de bergamote, de litsée citronnée (ou « verveine exotique ») auront une action relaxante et anxiolytique.

En attendant votre prochaine séance d’apnée, n’hésitez pas à partager cet article et si vous avez des remarques concernant d’autres utilisations des huiles essentielles utiles à l’apnée, laissez-les en commentaire !

4 Replies to “Comment préparer son apnée et l’améliorer : la diffusion d’huiles essentielles”

  1. Olivier

    Merci pour cet article très intéressant.
    En revanche, je n’ai pas encore trouvé de diffuseur d’HE à froid qui soit idéal… C’est à dire silencieux, consommant un minimum d’électricité, et efficace au sens o^ù vous l’écrivez dans l’article. Si vous avez des idées je suis preneur…;-)

    Reply
    • Sylvain Bes

      Merci Olivier,
      Alors, mon diffuseur d’huiles essentielles à froid (par nébulisation) est celui qui se trouve sur les photos.
      Je l’ai acheté environ 60€ à Nature et découverte il y a quelques années.
      Il ne consomme pas grand chose et ne fait pas beaucoup de bruit (par intermittence lorsqu’il diffuse).
      Il est adapté pour une pièce de 40m2.
      En recherchant sur internet, j’ai trouvé ce qui semble être son équivalent sur le site de nature et découverte.
      Il s’agit du modèle : “Iroko”.
      Bien entendu, on peut trouver l’équivalent ailleurs. Je pense qu’il faut au moins compter 50/60€ pour un diffuseur un minimum qualitatif.
      N’hésitez pas si vous avez d’autres questions.

      Reply

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *